Dedications
Actuellement, il n’y a pas de nouvelles dédicaces

Chronique

l’EP « Beyond the Veil »du groupe Suicide Puppets

today01/12/2023 33

Arrière-plan
share close
CHRONIQUE de l’EP « Beyond the Veil »du groupe américain Suicide Puppets, par Olivier No Limit, chroniqueur metal, hard rock et rock.
Note: 6.5/10
Genre: horror industial metal
Sorti un vendredi 13 octobre, les américains de SUICIDE PUPPETS nous proposent leur nouveau méfait, en la personne d’un EP qui a pour nom « Beyond the Veil ».
Leur style ? Regarder leurs faciès, vous aurez compris qu’ils donnent dans ‘l’horrifique », mais en version indus metal, un genre qui envers vents et marées continuent à créer des vocations (même chose d’ailleurs pour le coté horror de la bête).
Après, derrière les masques « qui font peur », l’apparence, qu’elle est la teneur artistique de ces musiciens originaires de Pennsylvanie avec leur « horror industial metal » ?
Eh bien, ma foi, dès le titre d’ouverture « Death Note » on se retrouve plongé dans un univers qui mélangerait metal indus et metal gothique, limite black metal sympho avec cette voix fielleuse qui vous râpe les tripes. On y trouve un petit souffle RAMMSTEIN, des nappes de claviers, le petit gymmick qui agrippe l’oreille et surtout un bon refrain.
Plus heavy se comporte « 1000 Ways To Die » et son solo bien balancé, avec toujours une accroche musicale pas loin parfois d’un certain death à la AMON AMARTH. « Prey » possède un refrain vraiment bien ficelé qui n’est pas sans rappeler, une fois de plus, un certain RAMMSTEIN.
Arrivent « Every Day » et « Sinner ». Même si « Every Day » est serpentin et insidieux, voire hypnotique dans son riff répétitif et que « Sinner » est efficace, je trouve ces titres un peu en deçà des autres compositions, moins fouillés, moins exploités au niveau des arrangements… sauf que… peut être que sur scène, ils prennent une tout autre dimension : le genre de morceaux fait pour s’éclater sans se poser de questions.
En tous les cas, une petite galette qui donne envie de voir à quoi ressemble ce groupe en live et puis…les trois premiers titres m’ont vraiment bien plu car portées par des influences diverses et variées. Tout est dit !

Écrit par: Laurent Noth

Rate it
0%